Programme d’activités : Novembre 2020

À vos agendas ! Au programme, une nouvelle assemblée publique, des projections, une expo pour fêter les 25 ans de l’émeute contre le défilé militaire et toujours les activités régulières.

 

Mardi 3 novembre – 19h @ Buvette de l’îlot13 – Projection du documentaire “L’assassinat de Félix Moumié : L’Afrique sous contrôle”, (CH, 2005, 53’) de Frank Garbely.

 

L’été dernier, le Silure a proposé plusieurs films sur le racisme et le néocolonialisme afin de poursuivre les discussions suscitées localement par le meurtre de George Floyd et la manifestation Black lives matter du 9 juin à Genève. Ce film sur l’assassinat de l’opposant camerounais Félix Moumié s’inscrit dans la même démarche. Le cas du Cameroun est intéressant car il est lié à notre ville, Genève. Le film de Frank Garbely montre comment elle est le terrain de jeu d’espions français qui n’hésitent pas à recourir aux meurtres pour préserver leurs colonies, avec la bénédiction de la justice genevoise. En 2019, des membres de la diaspora camerounaise étaient réprimés par la police genevoise lorsqu’ils manifestaient contre “leur” président Paul Biya alors que celui-ci prenait ses quartiers à l’hôtel Intercontinental. Signe d’un passé qui ne passe pas ?

Le 3 novembre 1960, le leader de l’opposition camerounaise, Félix Moumié, est empoisonné à Genève par un agent des services secrets français. Activiste politique, ce célèbre combattant de l’indépendance, s’était élevé dans les années 1950, contre la puissance coloniale française et son influence en Afrique. Cette période fut justement marquée par une répression féroce des mouvements indépendantistes, dans un contexte de lutte anticommuniste. Le film explore les aspects les plus sombres de la présence française au Cameroun et accompagne Marthe Moumié dans sa tentative pour faire connaître la vérité sur l’assassinat de son mari et obtenir sa réhabilitation. (présentation du producteur)

 

Vendredi 6 novembre – 18h30 (accueil) / 19h (début) @ Silure Assemblée publique du Silure vol. II.

Deuxième assemblée de luttes après une première édition enthousiasmante en octobre (voir plus haut). Si vous n’étiez pas à la première merci de venir à 18h30 pour le moment d’accueil.
Vendredi 13 novembre – 19h @ Silure

 

Projection du documentaire “The Lab” (Israël, 2013, 60’) de Yotman Feldman (en collaboration avec BDS-Genève).

 “The Lab” (Le Laboratoire) explore l’industrie militaire israélienne et expose les raisons de son succès. Comment est-ce qu’Israël, un petit pays avec une population de 8,8 millions d’habitant-e-s, est devenu le 8e plus grand pays exportateur d’armes dans le monde ? Quelles sont les clés de ce succès ? Si Israël vend des armes sophistiquées, Israël vend avant tout son savoir-faire, son expertise en stratégie et en théorie militaires. Le film démontre comment des compagnies israéliennes ont accumulé des profits gigantesques grâce à leur « laboratoire » à Gaza, en Cisjordanie ou au sud Liban. Des laboratoires dans lesquelles les chefs militaires peuvent tester de nouvelles armes et des stratégies militaires sur plus de quatre millions de Palestinien-ne-s, cibles ou cobayes. Le réalisateur soulève également le problème des pays, dont la Suisse, qui critiquent le « record » de violations des droits humains commis par Israël, tout en n’hésitant pas à acheter ses nouvelles armes. (résumé par BDS-Genève)

 

Mardi 17 novembre – 19h @ Buvette de l’îlot13. Projection du documentaire “Le temps des ouvriers” de Stan Neumann (France, 2020) épisode 3/4 “Le temps à la chaîne, 1914 – 1939” (en collaboration avec la CUAE).

“Le temps des ouvriers” est un documentaire produit par Arte en quatre épisodes, il retrace l’histoire de la classe ouvrière qui, depuis le début du XVIIIe siècle à notre jour, a été un des moteurs essentiels de la transformation sociale dans l’histoire des pays d’Europe.
Ce cycle de projections permettra de mieux comprendre les enjeux relatifs aux luttes ouvrières, leurs succès, leurs échecs, ainsi que les avancées sociales que nous leur devons. Il représente également un outil important permettant de mieux appréhender certaines problématiques socioéconomiques contemporaines.

Nous avons décidé de lui faire honneur en le diffusant dans quatre espaces qui œuvrent, à leur manière, à l’amélioration de la société ainsi qu’à l’amélioration des conditions matérielles de la population. (présentation CUAE, pour le programme des trois autres projections au Nadir, à la Makhno allez voir sur cuae.ch. Le dernier épisode sera projeté au Silure en décembre.)

 

Vendredi 20 novembre – heure à confirmer @ Maison du quartier de la Jonction (MQJ). Table ronde regards croisés “Restrictions des libertés dans l’espace public”.

 La Maison de quartier de la jonction (MQJ) organise une série d’événements en novembre autour de la question de l’espace public. Il s’agit de questionner la différence d’accès à celui-ci et la répression de l’Etat.
Cette réflexion provient des tracasseries imposées par la police lors de l’édition 2019 de la traditionnelle parade populaire du « père fouettard ». La prochaine aura lieu le 4 décembre 2020.
Le 20 novembre 2020, le Silure animera en particulier une table ronde sur le thème « restrictions des libertés dans l’espace public » avec la MQJ et des membres des Brigades de solidarités populaires (BSP) qui ont effectué des distributions de nourriture durant le confinement. Il s’agit d’échanger sur différentes expériences de ré-appropriation populaire de l’espace public et les obstacles imposés par les pouvoirs publics.
Le programme complet pourra être consulté sur mqj.ch.

 

Samedi 21 novembre – 18h30 @ Silure Vernissage de l’exposition “Prescriptions. Un regard sur l’émeute contre le défilé militaire du 21 novembre 1995 à Genève.

“Ils se sont mis à marcher vite, de manière très décidée, comme si rien ne pouvait les arrêter. D’une atmosphère bon enfant au début, ils se sont retrouvés tout à coup complètement à leur aise, et se sont mis à agir comme si la police n’était plus là.”

Décidés, résolus, convaincus, tous les témoins insistent sur la détermination des manifestants, du moins celle des 150 ou 200 personnes qui ont participé aux violences. Barrage policier enfoncé, cocktail Molotov, voiture de l’armée incendiée, vitrines de banques et de magasins défoncés, puis feux de joie pour bloquer la circulation à certains carrefours, les actions ont duré tout l’après midi.

L’Hebdo 30 novembre 1995 ; 25 ans du contre défilé militaire

Pour l’exposition du Silure, seront présentés les articles de presse de l’époque ainsi que de nombreuses photos de l’évenements. Ce moment sera aussi l’occasion de vernir le premier opus de la collection Prescriptions, qui réunit des photos, articles et témoignages de différents moments insurrectionnels à Genève.

 

Activités régulières

Cantines: Tous les vendredis et samedis de 12h à 14h dans le respect des mesures sanitaires.

Bibliothèque-infokiosque au Silure: Les permanences biblio hebdomadaires ont lieu tous les vendredis de 17h à 20h. Ces permanences servent à emprunter des livres, chiner dans la collection, amener de la distro ou juste discuter autour d’un verre. Le catalogue est toujours accessible en ligne. Il n’est bien sûr pas exhaustif, mais ça donne un aperçu d’une partie de la collection. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le texte ci-dessous.

Bibliothèque-infokiosque à la buvette de l’Ilôt13: Tous les mardis de 16h à 20h.

Permanence juridique du Silure (PJS): Les permanences juridiques ont lieu tous les samedis de 10h30 à 12h30 dans le respect des mesures sanitaires.

Programme d’activités : Octobre 2020

À vos agendas ! Au programme, une nouvelle phase dans la vie du Silure avec la création d’une assemblée publique, Lordon et toujours les activités régulières.

 

Vendredi 9 octobre – 18h30 (accueil) / 19h (début)
Première assemblée publique du Silure

Qui sommes-nous ? Le Silure a d’abord été un lieu ouvert en 2017 par différents collectifs (collectif autonome D, collectif sans retour, Groupe d’Action Féministe et Infokiosque). En 2019, des membres de ces différents collectifs se sont rassemblé.e.x.s pour créer le collectif Le Silure. La réorganisation a eu lieu dans la volonté de tisser des liens entre les luttes et de développer un parti pris politique qui aille au-delà des spécificités de chacune de ces luttes et ce sur le long terme. Le lieu du Silure, au 3 sentier des Saules, sert de base à plusieurs activités publiques comme les cantines, les permanences d’aide juridique et la bibliothèque autogérée. Par ces activités, le Silure cherche à être une zone de contact et d’échange avec celles et ceux qui l’entourent.

Pourquoi une assemblée ? Le collectif Le Silure ressent l’envie d’ouvrir ses activités et les luttes qu’il suit à plus de personnes, à la fois pour qu’elles représentent une force de plus en plus grande, mais également qu’elles soient nourries par de nouvelles propositions. C’est pourquoi il invite largement à sa première Assemblée publique. Lors de ce rendez-vous, le collectif présentera la nouvelle forme d’organisation qu’il a imaginé pour le Silure et les luttes en cours auxquelles il participe. Cette Assemblée et son rôle dans la vie du Silure se construira à travers les propositions et remarques des personnes qui y participent.

Soyons plus nombreu.se.s.x pour plus d’autogestion, plus de luttes, plus de solidarité !

 

Vendredi 16 octobre – 18h30
Discussion sur le livre “Vivre sans ? : institutions, police, travail, argent…” (La Fabrique, 2019) de Frédéric Lordon

Le Silure propose une restitution des discussion qui ont accompagné la lecture de ce livre de Frédéric Lordon. À l’aide de quelques extraits du livre, nous verrons comment sa critique de ce qu’il identifie comme les courants antipolitiques du “vivre sans”, c’est-à-dire sans institutions définies comme “mode d’être du collectif”, peut nous faire réfléchir aux changements auquel nous aspirons, et aux moyens à mettre en oeuvre. Au-delà des nombreux problèmes qu’il faut relever dans l’ouvrage, peut-il nourrir une analyse et une pratique émancipatrice ? Que tirer de l’opposition que formule l’auteur entre une politique du désir et de l’imaginaire, qu’il condamne à rester à la marge, et une politique du nombre, des masses, de l’institution qu’il promeut ? Comment poser la question de l’échelle d’un changement possible, face à l’hégémonie du capitalisme ? Et surtout, est-ce que cette lecture nous permet d’avancer dans l’identification des obstacles qui nous empêchent d’oser formuler des propositions, voir de trouver des pistes pour les lever ?
PS : Lordon ne sera pas présent.

 

Activités régulières


Cantines : Les cantines ont repris mi-septembre et continuent tous les vendredis et samedis de 12h à 14h dans le respect des mesures sanitaires.

Bibliothèque-infokiosque au Silure : Les permanences biblio hebdomadaires ont lieu tous les vendredis de 17h à 20h. Ces permanences servent à emprunter des livres, chiner dans la collection, amener de la distro ou juste discuter autour d’un verre. Le catalogue est toujours accessible en ligne. Il n’est bien sûr pas exhaustif, mais ça donne un aperçu d’une partie de la collection. Vous pouvez y accéder en cliquant sur le texte ci-dessous. Attention, la permanence du vendredi 23 octobre est annulée pour cause de vacances et celle du 30 octobre est annulée en raison de la Critical Mass.