Suivi des luttes : Octobre 2022

Suivi des luttes : Octobre 2022

Quelques informations sur l’actualité des luttes à Genève et ailleurs.

#CriticalMass

La Critical Mass, c’est cette déambulation cycliste dans les rues qui a lieu tous les derniers vendredis du mois. Vendredi 30 septembre, alors que le Ministère public venait de faire appel contre l’acquittement des 6 cyclistes prononcé un mois plus tôt, et que le conseiller d’Etat en charge de la sécurité Mauro Poggia (MCG) avait étalé ses fantasmes d’autocrate dans la presse après l’épisode de l’autoroute, la Critical a saisi son droit de réponse dans la rue. Feux d’artifice et banderoles ont animé le parcours des quelques 700 personnes présentes, avec une banderole adressée au chef de la sécurité : « Les « crypto-meneurs » emmerdent les crypto-fascistes  ». A force de vouloir allumer la Critical en justice et sur le bitume, la mèche a fini par prendre et ça a pété dans tous les sens. Deux semaines plus tard, le Ministère public retirait finalement son appel et nos 6 camarades en ont définitivement fini avec cette justice grotesque. On en connaît un qui doit s’en mordre les doigts derrière son bureau ! C’est comme ça, feu rouge ou pas, on n’arrête pas la Critical.

#ProcèsIncendieDuFoyerDesTattes

Il y a 8 ans, dans la nuit du 16 au 17 novembre 2014, un incendie se déclarait au foyer des Tattes, le plus grand lieu d’hébergement pour requérant.e.s d’asile de Suisse. Dans cet incendie, Fikre Seghid, un Érythréen de 29 ans, trouvait la mort par intoxication et des dizaines d’habitant.e.s étaient gravement blessé.e.s.
Ce mois de novembre se tiendra enfin le procès de cet incendie. Deux dates ont été annoncées : 1,2 et 3 novembre, avec possibilité d’ajournement aux 28, 29 et 30 novembre.
8 ans c’est long, très long, trop long. Suite à l’incendie, les autorités genevoises n’ont montré que mépris vis-à-vis des victimes. Leur police s’est acharnée sur les victimes, en les incarcérant et en cherchant à les expulser. Sans la solidarité populaire de collectifs et d’individu.e.x.s, les victimes n’auraient reçu aucun soutien.
Lorsqu’il s’agit de la vie de personnes en exil, l’appareil judiciaire semble adopter une lenteur cynique inversement proportionnelle à l’empressement dont il fait preuve lorsqu’il s’agit de criminaliser, d’enfermer et d’expulser.
En 2019, nous avons publié un livre Les Tattes incendie et autres cauchemars réunissant des témoignages de victimes, un document qui recueille une parole essentielle pour ressentir le climat indigne dans lequel s’est déroulé ce drame. Une parole qui probablement peinera à trouver sa place dans le tribunal. On peut acquérir ce livre lors des permanences bibliothèque du Silure ou en nous contactant.
En poursuivant la lutte pour que justice soit faite à travers l’abolition d’une politique migratoire suisse et genevoise raciste et meurtrière, nous continuons d’exiger que les autorités genevoises et l’Hospice Général reconnaissent leur responsabilité dans ce drame et indemnisent les victimes.

#SoutienVincenzo

Le 11 octobre, un tag a été fait à Genève en solidarité avec Vincenzo Vecchi. Ce militant, vivant actuellement en France, est menacé d’extradition vers l’Italie d’origine, où il risque 12 ans de taule pour avoir participé au contre-G8 de Gênes en 2001. Un comité de soutien s’est monté (@soutienvincenzo) sur Twitter. La décision sera rendue par la Cour de cassation le 29 novembre prochain. Solidarité !
https://www.renverse.co/infos-locales/article/vincenzo-libero-3710 (11.10.22)

#RetourTableRondeViolencesPolicières

Petit retour de la projection du film « Frères » coorganisée par le Spoutnik et le Silure le 26 septembre dernier. Le film d’Ugo Simon concerne trois hommes morts entre les mains de la police en France ces dernières années : Wissam El Yamni (1981-2012), Gaye Camara (1991-2018) et Ibrahima Bah (1997-2019). Le film est excellent et nous posterons le lien s’il est remis en ligne prochainement ! Ugo était là pour discuter avec le public à l’issue de la projection, aux côtés de Turkan Inan (membre de Justice pour Ibo), Farid El Yamni (frère de Wissam), d’un proche de Nzoy et d’un membre d’Outrage collectif. La discussion était passionnante et forte sur le plan émotionnel. Farid a souligné que lorsqu’une plainte est déposée, une multitude d’acteurs liés au champ judiciaire s’évertue à enterrer les procédures. Il qualifie cela de « violence invisible ». Turkan a expliqué que les témoins se rétractent parfois à cause des pressions extérieures. Elle raconte aussi que les jeunes banlieusards ne portent jamais plainte pour les petites humiliations du quotidien, car ils estiment que ce n’est pas grand chose à côté de ceux qui perdent la vie. Avec cet événement, nous avons voulu tisser des liens entre les luttes en France et en Suisse, en montrant notre détermination à ne pas oublier Nzoy, abattu par la police le 30 août 2021 à Morges.

#GrèveTPG

Le personnel des Transports publics genevois (TPG) était en grève les 7 et 8 octobre derniers. Des piquets ont été organisés dans les trois principaux dépôts du canton dès 3h du matin et des soutiens étaient présents sur place aux côtés des grévistes. Sans revenir sur les négociations elles-mêmes, on peut remarquer la persistance des poncifs antigrève habituels, avec un point particulier sur lequel notre collectif aimerait revenir : une idée extrêmement pernicieuse est en train de s’imposer dans les esprits, il s’agit de l’idée selon laquelle les grèves ne sont qu’un acte symbolique qui ne doit être accompagné d’aucun blocage de la circulation (des transports publics en l’occurence). Cette vision est réductrice et réactionnaire, elle veut couper les pattes de la grève alors qu’au siècle dernier, comme le rappelait l’auteur Léon de Mattis dans une brochure parue à l’occasion du mouvement des retraites (2010), il était parfaitement normal qu’une grève s’accompagne d’un blocage productif complet. Pourquoi est-ce différent aujourd’hui ?

#ZADClusaz

Une ZAD s’est montée à La Clusaz (Haute-Savoie) depuis la fin septembre, contre un projet de retenues d’eau destiné à l’industrie touristique. Il y a un canal Telegram avec des infos toutes fraîches ! Solidarité.
https://t.me/radioccupe_le_bois

MàJ : Victoire. La ZAD va être démontée car le projet est entravé par une décision de justice.

Programme d’activités : Novembre 2022

Programme d’activités : Novembre 2022

Comme tous les mois, voici le programme du mois de novembre 2022

 Mardi 1er novembre – Exposition – 1995 : un défilé militaire déclenche une grosse émeute

Dès 17h @Buvette de l’Ilot

En marge de la commémoration du 9/11 1932, le Silure propose de revenir sur l’émeute contre le défilé militaire du mardi 21 novembre 1995. Vernissage d’une expo anniversaire le premier novembre à la Buvette dès l’ouverture.

 

Vendredi 4 novembre – Discussion – 1995 : un défilé militaire déclenche une grosse émeute

Ouverture 18h, discussion 19h @Silure
On continue au Silure pour discuter de cette émeute avec notamment des protagonistes autour de films et de documents. On se demandera à quel point on est énervé.exs par le récent achat de nouveaux avions de combat.

Plus d’infos sur l’émeute contre le défilé militaire à lire ici

 

Samedi 12 novembre – Manif pour les 90 ans de la fusillade du 9 novembre 1932 à Genève.

Départ 16h – Place Lise-Girardin

 

Vendredi 18 novembre – Loyers et augmentations : formation, autodéfense et perspectives de lutte (PJS)

18h30 @Silure

La Permanence juridique du Silure (PJS) propose un moment collectif pour se former sur l’arnaque des loyers. Il s’agit de comprendre, d’un point de vue historique et juridique, le cadre qui nous oblige à payer pour habiter et vivre. Cette formation sera autant un atelier pratique de défense individuelle qu’un moment de discussion sur les réponses collectives à apporter aux augmentations massives qui se profilent dans la crise.

 

Activités régulières

Cantines

Les cantines ont à nouveau lieu les samedis midis ! Et les premiers vendredis de chaque mois. (prix libre).

Bibliothèque-infokiosque

Les permanences de l’infokiosque ont lieu tous les vendredis de 17h à 20h au Silure. Les perms servent à emprunter des livres, chiner dans la collection, amener de la distro, etc. Le catalogue est accessible en ligne en cliquant ici. La permanence du vendredi 11 novembre est exceptionnellement annulée car Outrage collectif organise un festival à cette date.

Lancement du grand jeu concours de l’infokiosque :

La règle est simple, il suffit de ramener les livres empruntés auprès de
l’Infokiosk avant le 23 décembre 2022 à 17h30.

Conditions de participation :
– Le principe de prescription ne s’applique pas, le livre doit être restitué peu importe la date d’emprunt.
– En ce qui concerne l’état du document, celui-ci doit être remis dans les limites de l’acceptable.
– La clause nominative de l’emprunt n’est pas liée à la reddition ; une autre personne que l’emprunteureusex est autorisée à remettre les documents à l’IK.
– Aucune limite de quantité n’est fixée.

Prix :
Le.a lecteuricex la plus assidue, qui rendra le plus de livres.
Le.a lecteuricex aux meilleurs goûts politiques, qui rendra la plus belle pépite de la bibliothèque.
Le.a lecteuricex la plus appliquée, qui rendra le livre dont la date d’emprunt est la plus ancienne.

A l’issue du délai du 23 décembre, aura lieu une remise des prix du grand concours. La cérémonie se tiendra le 23 décembre au Silure, 3 sentier des Saules (Genève, Jonction), dès 18h.Plus d’informations ici

Permanence juridique

Les permanences juridiques ont lieu tous les samedis de 10h30 à 12h30 dans le respect des mesures sanitaires. Les permanences se font seulement en présentiel.

 

Suivi des luttes : Octobre 2022

Suivi des luttes : Septembre 2022

Quelques informations sur l’actualité des luttes à Genève et ailleurs.

Un an après, toujours là pour Nzoy !

À la fin août, deux initiatives de solidarité ont été organisées pour marquer le coup de ce triste anniversaire. Un rassemblement a été organisé le mardi 30 août devant la gare de Morges avec des prises de parole et un dispositif policier conséquent. Puis, le samedi 3 septembre, une manifestation unitaire a eu lieu à Zurich à l’appel de plusieurs organisations et collectifs (Bewegung für Sozialismus, Organisierte Autonomie Zurich, Revolutionärer Aufbau, collectif Silure, etc.). L’enquête est en cours, mais les proches et leurs soutiens restent mobilisés.

Taz roulera encore avec nous

Un camarade nous a quittés ce jeudi 8 septembre. Il avait été de toutes les Critical Mass depuis plus d’une décennie et documentait les luttes caméra au point pour donner la parole à celleux qui luttent. Il a porté haut le drapeau noir en toutes les occasions, malgré un acharnement policier continu et ciblé. Il n’a jamais cessé se battre pour un monde différent, plus égalitaire et plus écologique. “Il faut que les plus jeunes sachent qu’on a pas rien fait pour faire changer les choses.” On leur dira, et on t’oublie pas.

Critical mass : they see me rollin’…

Après avoir fait tout un foin l’année dernière pour anéantir nos joyeuses déambulations mensuelles, Poggia se prend encore un râteau au tribunal avec l’acquittement de 6 cyclistes le 26 août dernier. Le procès ayant lieu le même jour que la fameuse manifestation, il a été suivi d’un rassemblement à vélo devant le palais de justice puis d’un départ collectif pour la Critical. On n’a pas fini de rouler, ils n’ont pas fini de rager !

90 ans de la fusillade du 9 Novembre 1932

 

 

Le 9 novembre 1932, l’armée tire sur une manifestation qui tentait de rejoindre la salle communale de Plainpalais pour s’opposer à un meeting de l’extrème-droite.

13 morts et 65 blessés pour ce qui reste la répression politique la plus sanglante de l’histoire genevoise du siècle dernier. Chaque année, une commémoration a lieu devant la pierre aujourd’hui dressée devant Uni-Mail, lieu de la fusillade. Cette année, date anniversaire, une manifestation traversa la ville le samedi 12 novembre et le Silure en sera, pour porter sa vision d’un antifascisme en lutte contre les formes contemporaines de la bête immonde, que les élites, avec la complicité des médias, n’hésitent pas à réactiver à l’envi et qui se diffuse et se banalise toujours plus. Un antifascisme affaire de tout.x.e.s, nécessaire autant que par le passé.

Programme d’activités : Novembre 2022

Programme d’activités : Octobre 2022

Comme tous les mois, voici le programme du mois d’octobre 2022 !

Vendredi 7 octobre – Nuit de la cote en hommage à William

Dès 17h @ Silure

William, un camarade de longue date, pilier de libradio et de tant d’autres projets, est décédé le 12 juin dernier. La bibliothèque de l’Infokiosque a récupéré une partie de ses ouvrages, principalement anarchistes, à l’image de ses idées. En sa mémoire, rendez-vous le 7 octobre dès 17h et jusqu’au bout de la nuit afin de coter ses livres et faire perdurer ses luttes

Mardi 11 octobre – Soirée jeux de l’Infokiosk du Silure

18h30 @ Buvette

Ce mois-ci, la traditionnelle (eh oui, elle le devient) soirée jeux de l’Infokiosk aura lieu mardi 11 octobre, dès 18h30, à la buvette de l’Îlot 13. Ramène ton meilleur jeu, viens emprunter des bouquins et discuter des prochaines mobilisations à venir autour d’un verre. 100% fun garanti.

Vendredi 14 octobre – Soirée autour des archives squat

Ouverture expo 17h, discussion 19h @Silure

“Squatter pas seulement pour pas payer de loyer mais pour faire payer ceux qui font payer des loyers”. Pourquoi squatter? Personne de mieux placé que les squatteureuses elleux-même pour nous l’expliquer ! Alors on a été fouillé dans les archives de l’Infokiosque pour dégoter les plus belles affiches à exposer et quelques textes de fonds produits entre les années 90 et 2010. On en discutera, on fera des parallèles avec aujourd’hui et on verra bien où ça nous mène…

Mardi 1er novembre – Exposition – 1995 : un défilé militaire déclenche une grosse émeute

Dès 17h @Buvette de l’Ilot

En marge de la commémoration du 9/11 1932, le Silure propose de revenir sur l’émeute contre le défilé militaire du mardi 21 novembre 1995. Vernissage d’une expo anniversaire le premier novembre à la Buvette dès l’ouverture.

 

Vendredi 4 novembre – Discussion – 1995 : un défilé militaire déclenche une grosse émeute

Ouverture 18h, discussion 19h @ Silure

On continue au Silure pour discuter de cette émeute avec notamment des protagonistes autour de films et de documents. On se demandera à quel point on est énervé.exs par le récent achat de nouveaux avions de combat.

Plus d’infos sur l’émeute contre le défilé militaire à lire ici

 

 

 

Activités régulières

Cantines

Les cantines ont à nouveau lieu les samedis midis ! Et les premiers vendredis de chaque mois. (prix libre).

Bibliothèque-infokiosque

Les permanences de l’infokiosque ont lieu tous les vendredis de 17h à 20h au Silure. Les perms servent à emprunter des livres, chiner dans la collection, amener de la distro, etc. Le catalogue est accessible en ligne en cliquant ici.

Permanence juridique

Les permanences juridiques ont lieu tous les samedis de 10h30 à 12h30 dans le respect des mesures sanitaires. Les permanences se font seulement en présentiel.

Le grand-jeu concours de l’Infokiosk

Le grand-jeu concours de l’Infokiosk

L’IK part à la recherche de ses mille trois cents douze livres égarés.

 

Après avoir constaté que les plus grands classiques, du Das Kapital à L’éthique protestante, manquaient, les bibliothécaires sombrent dans leur plus grand désarroi. Deux étagères vides ont déjà été vendues et le chômage pointe le bout de son nez. Pour conserver leur emploi, une unique possibilité s’est offerte à elleux : retrouver les livres empoussiérés, dissimulés et entassés dans les coins des chambres des obscures lecteuricexs. Résoluexs à se battre jusqu’au bout pour sauver la bibliothèque de son appauvrissement intellectuel, iels ont envisagé plusieurs solutions : écoutes téléphoniques des lecteuricexs, filatures, traçage GPS, perquisitions et chantage. Tentant de réfréner l’ardeur des plus autoritaristes d’entre elleux, une minorité a pour l’instant réussi à imposer une alternative non moins insidieuse, le lancement d’un grand jeu-concours de l’Infokiosk.

Le grand jeu concours de l’Infokiosk

La règle est simple, il suffit de ramener les livres empruntés auprès de l’Infokiosk avant le 23 décembre 2022 à 17h30.

Comment rendre son livre ?

Lors des permanences de l’IK. Tous les mardis, de 17h à 20h à la buvette de l’îlot 13. Tous les vendredis, de 17h à 20h au Silure.

Conditions de participation

 

  • Le principe de prescription ne s’applique pas, le livre doit être restitué peu importe la date d’emprunt.
  • En ce qui concerne l’état du document, celui-ci doit être remis dans les limites de l’acceptable.
  • La clause nominative de l’emprunt n’est pas liée à la reddition ; une autre personne que l’emprunteureusex est autorisée à remettre les documents à l’IK.
  • Aucune limite de quantité n’est fixée.

Prix

  • Le.a lecteuricex la plus assidue, qui rendra le plus de livres.
  • Le.a lecteuricex aux meilleurs goûts politiques, qui rendra la plus belle pépite de la bibliothèque.
  • Le.a lecteuricex la plus appliquée, qui rendra le livre dont la date d’emprunt est la plus ancienne.

A l’issue du délai du 23 décembre, aura lieu une remise des prix du grand concours. La cérémonie se tiendra le 23 décembre au Silure, 3 sentier des Saules (Genève, Jonction), dès 18h.

Programme
17h dernière permanence de l’année de l’IK
18h accueil autour d’un verre
19h30 discours des bibliothécaires sur l’IK, ses nouveautés, sa restructuration et son rayonnement international.
19h45 remise des prix
20h00 apéritif dînatoire et célébration de l’achèvement de cette belle année